Dirigeant Entreprises
Dirigeant Entreprises
stéphane richard Retour

Stéphane Richard

Président directeur général d’Orange

Né le 24 août 1961, Stéphane Richard, après un parcours d’homme politique, est le président directeur général d’Orange depuis 2011.

Né le 24 août 1961, Stéphane Richard, après un parcours d’homme politique, est le président directeur général d’Orange depuis 2011.

Formation

Stéphane Richard est diplômé d’HEC (promotion 1983) et de l’école nationale d’administration (promotion Fernand Braudel).

Carrière de Stéphane Richard

Stéphane Richard commence sa carrière professionnelle en tant qu’inspecteur des finances, métier qui fait suite à ses études. Par ailleurs, conséquence directe de son passage à l’ENA, Stéphane Richard se lance assez vite en politique. Il devient, tout d’abord, dès 1989, conseiller municipal de Bandol, élu sur une liste de centre gauche. Et il rejoint, ensuite, en 1991, le cabinet du ministre de l’Industrie et du Commerce Extérieur de l’époque, Dominique Strauss-Kahn, comme conseiller technique. Son ancrage politique n’est pas marqué à gauche spécifiquement.

C’est ainsi qu’il travaille quelques années plus tard, en 2007, dans l’équipe de Jean-Louis Borloo, alors ministre de l’Economie, des Finances et de l’Emploi, en tant que directeur de cabinet. Son poste est reconduit par la suite lorsque Christine Lagarde prend ses fonctions au ministère. Poste, qu’il occupera jusqu’en 2009. Mais Stéphane Richard n’est évidemment pas qu’un homme politique. Il a ainsi été embauché en 1992 par Jean-Marie Messier, au sein de la Compagnie générale des eaux. Il occupera différents postes : d’adjoint au directeur financier à directeur de la Compagnie immobilière Phénix et président de la Compagnie générale d’immobilier et de services, devenue par la suite Nexity. Ces fonctions lui ouvrent les portes de Veolia : entre 2003 et 2007, il est le directeur général adjoint de Veolia Environnement et le directeur général de Veolia Transport.

En 2009, il fait son entrée chez France Télécom. Tout d’abord en charge de l’international, il devient ensuite directeur général adjoint en charge des Opérations France en octobre 2009. C’est en 2010 qu’il est nommé directeur général et il devient le 1er mars 2011 président directeur général d’Orange, prenant la suite de Didier Lombard. Pour beaucoup, Stéphane Richard est celui qui a su amener une certaine paix sociale au sein du groupe. En effet, la société a vécu des années difficiles et a dû faire face à une série de suicides de salariés, la direction a d’ailleurs été mise en examen pour harcèlement moral. Le défi était donc de taille !

En mai 2014, il est reconduit pour quatre nouvelles années à la tête du groupe, dans le contexte contrasté du marché des télécoms. Il figure, en 2013, à la 80e position dans le classement des patrons les mieux payés.

Anecdote

En juin 2013, le président directeur général du groupe Orange, détenu à 25% par l’Etat français, a écopé d’une mise en examen dans le cadre de l’affaire Tapie pour escroquerie en bande organisée. Ancien directeur de cabinet de Christine Lagarde, Stéphane Richard est entendu pour son rôle dans l’arbitrage de l’Etat favorable à Bernard Tapie. Arbitrage qui a coûté 403 millions d’euros à l’Etat.